L’utilisation de la VMC pour le renouvellement d’air

Article proposé par dans la catégorie Maison

 Au sommaire

Faut-il systématiquement procéder au renouvellement d’air dans notre habitat ? Il s’agit d’un sujet très polémique actuellement. Pour répondre à la question, beaucoup s’accordent à dire qu’il est effectivement nécessaire de renouveler l’air dans la maison, en installant un bon système de ventilation. Il existe plusieurs moyens de procéder à ce renouvellement, certains plus sophistiqués, plus performants ou plus énergivores que d’autres. Parmi ces options, la VMC est un moyen très populaire. Son dispositif mécanique est beaucoup plus performant comparé à la ventilation naturelle. Avant d’élaborer un peu plus sur ce sujet, sachons tout d’abord pourquoi est-il important de renouveler l’air dans notre maison.

vmc

Pourquoi doit-on renouveler l’air de notre habitat?

L’air doit être renouvelé pour bons nombres de raisons. Parmi elles, on cite la nécessité d’un nouvel apport d’oxygène, l’évacuation de l’humidité et l’évacuation des polluants. De plus, contrairement à ce que l’on est souvent amené à penser, l’air est plus pollué à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison.

Pour apporter de l’oxygène

En respirant, tous les êtres vivants, animaux ou végétaux consomment de l’oxygène et rejettent du gaz carbonique (COշ). Le manque de ventilation dans une maison, ou n’importe quel habitacle tel que la voiture, risque de diminuer le taux d’oxygène, ce qui est dangereux. En ventilant notre habitat en permanence, nous amenons de l’air neuf qui apportera par la même de l’oxygène. De plus, le développement des virus se trouve réduit lorsque la maison est correctement ventilée.

Pour évacuer l’humidité

La respiration, la sudation et toutes sortes d’activités que nous sommes appelées à faire quotidiennement nous amènent à rejeter de l’humidité. Ainsi, la cuisine, la salle de bain et la buanderie constituent des pièces de service qu’il convient d’équiper de bouche d’extraction de ventilation. L’évacuation de l’humidité est essentielle surtout pour éviter l’apparition des moisissures. Celles-ci risquent en effet d’entraîner :

  • La dégradation du bâti ;
  • De l’inconfort ;
  • Des maladies respiratoires.

Pour éliminer les polluants

Les activités humaines quotidiennes telles la cuisson des aliments ou les cheminées provoquent le rejet de polluant dont l’évacuation est primordiale. Prenons l’exemple du CO ou monoxyde de carbone. Ce produit est rejeté lors de la combustion incomplète et s’il n’est pas rapidement évacué, les risques d’intoxication et même de mort sont élevés. En France, plusieurs centaines de personnes meurent chaque année d’une intoxication au monoxyde de carbone. Pour éviter cela, il est important de se munir d’un détecteur de CO notamment lorsque l’on possède une cheminée ou un poêle.

Le renouvellement de l’air avec le système VMC

L’avènement des moteurs électriques qui équipent aujourd’hui les VMC, ou ventilation mécanique contrôlée, font suite à la ventilation naturelle auparavant utilisée. Celle-ci est actuellement peu à peu remplacée, bien que de nombreux ménages l’utilisent encore.

Comment utiliser la VMC ?

La VMC doit être installée en principe dans les pièces avec un point d’eau, notamment dans la cuisine, dans la salle de bains, dans les toilettes ou encore dans le cellier. Elle est équipée d’un dispositif électrique, d’un extracteur d’air, ayant pour rôle d’aspirer l’air et de le rejeter à l’extérieur de l’habitation. La VMC entraîne ainsi par la même occasion l’évacuation des mauvaises odeurs, de l’humidité et des polluants présents. Lorsqu’elle est installée, elle opère de manière continue. Toutefois, pour s’assurer de son bon fonctionnement, il est important de procéder régulièrement au nettoyage des filtres, des bouches d’extraction et des grilles d’aération. Si vous voulez vous assurer que les bouches d’extraction fonctionnent normalement, vous pouvez appliquer une feuille de papier au niveau des orifices. Si la feuille est immédiatement aspirée, cela signifie que le système fonctionne correctement.

Les types de VMC

La ventilation mécanique contrôlée se décline en deux types :

  • La VMC simple flux ;
  • La VMC double flux.

De façon générale, le fonctionnement du système VMC repose sur un bloc extracteur d’air et des gaines d’évacuation qui sont reliées aux pièces humides par des bouches. Cependant, en fonction des types, quelques particularités sont à distinguer.

Fonctionnement d’une VMC simple flux

La VMC simple flux est le système le plus courant, d’autant plus qu’elle est particulièrement adaptée aux petits budgets. Elle est composée d’un extracteur électrique placé dans les combles, relié aux bouches d’extraction par des gaines. Les entrées d’air de la ventilation sont disposées au-dessus des fenêtres dans les pièces de vie. L’air frais va directement émaner de l’extérieur. Quant aux bouches d’extraction, elles sont placées dans les pièces de service contenant un point d’eau, notamment dans les cuisines et les buanderies. Elles aspirent l’humidité et les mauvaises odeurs, et cet air pollué traversera les gaines jusqu’au moteur, pour être ensuite rejeté vers l’extérieur. Pendant ce temps, l’air neuf parvient dans le logement grâce aux entrées d’air. Tout ce mécanisme permet une ventilation constante.  

Mode de régulation

Le système VMC simple flux est doté de deux modes de régulation : l’autoréglage et l’hygroréglage. Les systèmes autoréglables permettent un renouvellement constant de l’air, sans régulation externe au système. Les systèmes hygroréglables quant à eux régulent le flux d’air sortant en fonction du taux d’hygrométrie de l’air intérieur.

Fonctionnement d’une VMC double flux

Ce type de ventilation à la différence du simple flux ne nécessite pas l’installation d’entrée d’air au-dessus des fenêtres. Une autre différence est constatée au niveau du moteur. Le moteur du système double flux est composé d’un échangeur thermique, avec deux systèmes de gaine pour l’air entrant et sortant. De cette façon, le double flux permet d’un côté, d’aspirer l’air vicié à l’intérieur et de le filtrer et d’un autre, de récupérer l’air extérieur au moyen d’une autre gaine. Après que l’air neuf soit mélangé à l’air filtré, cela renvoie un air propre et réchauffé dans l’habitat. Ainsi le principal avantage du système double flux est qu’il récupère les calories présentes dans l’air vicié et les réinjecte dans l’air filtré. Vous pouvez consulter l'installation de vmc double flux avec BAT Energie.

La VMC double flux requiert plus d’entretien comparé au simple flux, notamment concernant le nettoyage. En fonction de l’équipement choisi, vous devrez vous assurer d’avoir les bons gestes, sinon de faire appel à un professionnel.

Je note cet article  : 
Moyenne des avis : 5 (1 vote)
Article proposé par dans la catégorie Maison

Publié le Vendredi 19 mars 2021 (mis à jour le Vendredi 19 mars 2021)

Sur le même thème
A propos de Christophe

Portrait de ChristopheCe que j'aime avant tout, c'est être dehors, profiter de la nature et du soleil quand il ose montrer ses rayons.

Alors dès que je peux jardiner, bricoler ou même juste admirer les légumes de mon potager, je ne m'en prive pas !

La photo est une autre de mes passions et, vous l'aurez compris, elle s'inscrit totalement dans mon envie de nature, notamment au travers des photos macros de plantes ou d'insectes.

L'appareil photo est mon fidèle ami pour immortaliser mes bricolages à la maison, mes réalisations au jardin ou au potager et ainsi pouvoir en faire des tutos pour aider ou donner des idées aux visiteurs de Jardin et Maison.

Alors vous l'aurez compris, ce site me ressemble, il réunit quelques unes de mes passions, mais est également une invitation à venir les partager si vous aussi, vous vous reconnaissez dans ce portrait.

Vous pouvez me contacter via le formulaire de contact, sur Twitter, Facebook ou Pinterest !

 

Ajouter un commentaire
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire